Agence de notation


Organisme privé qui évalue le risque de solvabilité financière d'entreprises, de banques et d'organismes publics dont des États.

Ces agences ont une triple fonction. Premièrement : la notation. Des émetteurs de titres de dette, tels que des obligations, sollicitent contre rémunération une évaluation qui leur permettra, dans l'hypothèse d'une note favorable, d'accéder à moindre coût au marché du crédit. Les agences procèdent également à certaines notations de leur propre initiative. Le champ d'intervention des agences peut être national ou transnational. Dans le second cas, trois agences dominent le marché : Standard & Poor's, Moody's et Fitch. Deuxièmement : une activité d'information et de conseil. Les agences de notation vendent les informations statistiques et financières qu'elles récoltent dans le cadre des analyses qu'elles mènent pour établir leurs notations. Troisièmement : la participation à la création et l'évaluation, dans un second temps, de produits structurés, contenant par exemple les subprimes.

Les origines de la notation financière remontent à 1868. L'objectif est alors de réduire les asymétries d'information dont pâtissent les investisseurs désireux de confier leur épargne aux grandes sociétés de chemin de fer. En 1909, John Moody propose un système de notation sous forme de lettres (de Aaa à C). Il sera globalement repris par les autres agences. Ce rating influence, via le taux d'intérêt pratiqué par les organismes prêteurs, le coût de financement des instances notées.

Ces dernières années, des critiques de plus en plus fréquentes se sont élevées à l'égard de ces agences. Celles-ci facturent leurs services aux émetteurs de titres de dette, ce qui pose la question de possibles conflits d'intérêt. Les agences pourraient en effet favoriser leurs clients en leur attribuant une bonne note. Suite à la faillite d'Enron (2001), à la crise des subprimes et à celle de la dette publique des États européens et des États-Unis, on reproche également aux agences d'avoir dégradé trop tard et de manière sévère la note d'entreprises ou d'États déjà en grande difficulté, ne faisant que précipiter leur chute.

Des initiatives ont été prises, aux États-Unis comme en Europe, pour encadrer les agences de notation et leur imposer une plus grande transparence. Leurs effets restent limités et les appels persistent à une réforme radicale du système.

Les commentaires sont fermés.