classes moyennes

notice mise à jour en 2020

Catégorie sociale regroupant les professions libérales, l'artisanat et le commerce.

Les classes moyennes sont composées des indépendants, c'est-à-dire des personnes exerçant une activité professionnelle sans être liées à un employeur par un contrat de travail.

Comme catégorie socio-professionnelle, les indépendants ont leur propre régime de sécurité sociale, qu'ils financent en cotisant à l'Institut national d'assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI). Celui-ci recensait, en 2018, 724 766 indépendants au titre de l'activité principale et 266 810 indépendants à titre d'activité complémentaire.

Le monde des classes moyennes est organisé au travers d'une multitude de groupements professionnels. Environ 160 groupements professionnels sont représentés au sein du Conseil supérieur des indépendants et des PME (CSIPME ; anciennement Conseil supérieur des classes moyennes). Les indépendants sont également regroupés dans neuf organisations nationales interprofessionnelles, dont les deux plus importantes sont l'Unie van Zelfstandige Ondernemers (UNIZO) en Flandre et l'Union des classes moyennes (UCM) National (jusqu'à avril 2013, Fédération nationale des unions de classes moyennes – FNUCM) pour la partie francophone du pays.

Beaucoup d'indépendants sont également des employeurs ou ont constitué une société qui emploie du personnel. À ce titre, ils sont représentés du côté patronal au sein du Conseil national du travail (CNT) et du Conseil central de l'économie (CCE) par les organisations précitées. L'expression « classes moyennes » au pluriel est à distinguer de l'expression « classe moyenne » (au singulier) parfois utililsée pour évoquer l'ensemble des catégories sociales aux revenus moyens, situées entre les classes sociales les splus favorisées et les moins nanties.

@Site du Conseil supérieur des indépendants et des PME|www.csipme.fgov.be@

@Site de l'INASTI|www.rsvz-inasti.fgov.be@

Les commentaires sont fermés.