Conférence pour la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)


Organisation internationale qui a rassemblé des pays de l'Est et de l'Ouest durant la guerre froide et a fait place à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

La Conférence pour la sécurité et la coopération en Europe (CSCE) est une organisation internationale née pendant la guerre froide. L'idée d'une conférence sur la sécurité en Europe était apparue dans les années 1960-1970 avec la détente des relations Est-Ouest. Une première série de réunions se sont tenues à Helsinki de novembre 1972 à juin 1973. Elles ont débouché sur la création en 1975, par l'Acte final d'Helsinki, de la Conférence pour la sécurité et la coopération en Europe (CSCE). Les 35 signataires de l'Acte final d'Helsinki s'engageaient à respecter leurs frontières réciproques, à ne pas intervenir dans les affaires internes des autres pays participants, à renoncer à la force comme instrument de règlement des conflits et à promouvoir les droits de l'homme.
La CSCE a constitué un forum de discussion entre les dirigeants des pays occidentaux et des pays communistes jusqu'à la fin de la guerre froide. Elle a également permis de mettre l'accent sur le respect des droits de l'homme dans les pays du bloc communiste.
En 1990, la Charte de Paris a réorienté les missions de la CSCE : renforcement de la démocratie, respect des droits de l'homme, gestion pacifique des conflits, développement de la sécurité commune notamment par la maîtrise des armements. En 1995, la CSCE a fait place à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Note : il existe depuis 1976 une agence du gouvernement américain dénommée la Commission pour la sécurité et la coopération en Europe (CSCE) qui est chargée de surveiller l'application de l'Acte final d'Helsinki, particulièrement en matière de respect des droits de l'homme.

Les commentaires sont fermés.