convention collective de travail (CCT)


Accord conclu entre un employeur ou des représentants d'employeurs d'une part, et des représentants de travailleurs d'autre part.

On situe au lendemain de la guerre 1914-1918 le début de la pratique des conventions collectives. Celles-ci sont conclues principalement au niveau sectoriel parallèlement à la création des premières commissions paritaires, dans les grands secteurs industriels (mines, sidérurgie, etc.).
Les conventions collectives sont donc apparues bien avant qu'une loi ne leur donne un statut légal et les fasse entrer dans la hiérarchie des normes juridiques de droit. C'est en effet la loi du 5 décembre 1968 sur les conventions collectives de travail et les commissions paritaires qui a défini les règles à respecter par les commissions paritaires et le Conseil national du travail concernant la forme et la publicité des conventions qu'ils concluent, ainsi que les règles qui concernent la représentativité des parties qui concluent un accord.
La pratique de la négociation sociale aboutissant à la signature de conventions a été possible grâce à la reconnaissance mutuelle des organisations patronales et des syndicats comme interlocuteurs légitimes. Du côté patronal, cette pratique a pour avantage d'apaiser les conflits du travail, une convention collective étant censée s'accompagner de la paix sociale durant sa période de validité.
La liberté de conclure des conventions collectives dans les entreprises, dans les commissions paritaires et au Conseil national du travail est un élément central du système des relations collectives du travail.
L'existence d'une convention collective a pour effet que les aspects du contrat individuel de travail qu'elle couvre ne sont plus réglés par des ententes bilatérales entre chaque travailleur et son employeur, mais par la négociation entre des représentants d'employeurs et des représentants des travailleurs, négociation dont les résultats s'appliquent à tous les travailleurs repris dans le champ d'application de la convention.
Les conventions collectives règlent des matières comme le niveau des salaires (augmentation salariale, primes, salaire minimum, etc.), la liaison des salaires à l'index, la durée hebdomadaire du travail, la formation professionnelle, les prépensions, les nouvelles technologies, le travail intérimaire, etc.
Une convention collective de travail peut être rendue obligatoire par arrêté royal à la demande d'une des parties signataires. Cette procédure a pour effet d'élargir le champ d'application de la convention quant aux entreprises couvertes.
Les accords interprofessionnels ne sont pas des conventions collectives au sens de la loi de 1968. Pour appliquer certaines de leurs dispositions, des conventions collectives de travail sont à conclure au sein du Conseil national du travail et des commissions paritaires.

Les commentaires sont fermés.