démocratie directe / démocratie représentative


Système dans lequel les citoyens prennent eux-mêmes des décisions politiques, sans passer par des représentants issus d'une élection. / Système dans lequel des représentants élus par la population élaborent et votent les lois.

À l'heure actuelle, tous les États démocratiques sont des démocraties représentatives, dans lesquelles les lois sont élaborées par des représentants élus par la population ou par le gouvernement, et votées par le parlement. Cependant, la démocratie représentative peut être complétée par des mécanismes de démocratie directe, appelés ainsi parce qu'ils donnent directement le pouvoir de décision aux citoyens dans certaines circonstances.
La démocratie représentative a toujours fait l'objet de nombreuses critiques. Outre que la représentativité des élus n'est pas parfaite, en raison entre autres des limites apportées au droit de vote, la démocratie représentative a pour principal inconvénient de confier le pouvoir de décision, non au peuple lui-même comme l'idée de démocratie le suggère, mais aux représentants élus par la population et à des gouvernements désignés au second degré, sans parler de désignations plus indirectes encore dans les organismes d'intérêt public ou dans d'autres institutions. La population est ainsi dépossédée de son rôle de souverain, au profit de ce qu'il est convenu d'appeler le monde politique, dans lequel les partis jouent un rôle important. Le principal avantage de ce système tient précisément au fait que les décisions (lois, arrêtés, mesures gouvernementales…) sont prises par des élus ou des professionnels de la politique qui peuvent consacrer du temps à étudier les décisions à prendre et qui sont supposés aptes à nouer des compromis et à concilier les intérêts particuliers qui s'affrontent. On attend ainsi des représentants qu'ils aient une certaine indépendance par rapport à ceux qui les ont élus (pas de mandat impératif), qu'ils créent un certain écart entre la volonté populaire immédiate et la décision politique : le système représentatif permet d'éviter que le peuple fasse lui-même la loi.

La démocratie directe rend son rôle de souverain à la population en lui permettant de prendre elle-même certaines décisions, notamment par la technique du référendum ou celle de la consultation populaire. Elle constitue une tradition forte dans certains pays, dont le plus emblématique est la Suisse, mais seul un petit nombre de décisions sont prises par cette voie. Elle repose sur le principe selon lequel la population dans son ensemble prendra la meilleure décision, étant directement concernée par les conséquences de son choix : elle est supposée savoir, mieux que les élus, où résident sa volonté et ses intérêts.
La démocratie représentative est aussi complétée, à des degrés divers selon les pays, par des mécanismes de consultation (hors consultation populaire) et de concertation. On peut parler à leur sujet de « démocratie participative », ces mécanismes permettant à la population de participer à l'élaboration des décisions en étant consultée, en débattant, en proposant, en déposant des pétitions, le dernier mot revenant à des représentants élus.

Les commentaires sont fermés.