élections sociales

notice mise à jour en 2020

Dans les entreprises du secteur privé, désignation au moyen de votes émis par les ouvriers, les employés et les cadres, des membres du conseil d'entreprise et du comité pour la prévention et la protection au travail.

Autre appellation : élections syndicales

En Belgique, les élections sociales ont été instituées afin de permettre aux travailleurs du secteur privé de désigner, en principe tous les quatre ans, leurs représentants au sein des deux organes bipartites de consultation propres à l'entreprise que sont le comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT) et le conseil d'entreprise (CE). Dans certains secteurs, simultanément à l'élection de la représentation des travailleurs au CE et au CPPT, a lieu l'élection de la délégation syndicale (DS), qui est l'instance de négociation au sein de l'entreprise.

Les élections sociales ont vu le jour en 1950 pour ce qui concerne les conseils d'entreprise et en 1958 pour ce qui concerne les comités pour la prévention et la protection au travail qui, jusqu'en 1996, étaient dénommés comités de sécurité, d'hygiène et d'embellissement des lieux de travail (CSH).

Toutes les entreprises du secteur privé occupant plus de 50 travailleurs sont tenues d'organiser l'élection du CPPT. Si elles en comptent plus de 100, elles doivent en outre organiser l'élection du CE.

Seules les trois confédérations syndicales interprofessionnelles (CSC, FGTB et CGSLB) sont habilitées à déposer des listes de candidats, si on excepte la possibilité pour une organisation catégorielle et des « listes maisons » de présenter des candidats pour la seule catégorie des cadres lors de l'élection du conseil d'entreprise. Les listes ne sont pas séparées pour les candidats effectifs et les candidats suppléants. Les suppléants sont les candidats non élus, dans l'ordre décroissant du nombre de voix de préférence. Les candidats et les élus disposent d'une protection particulière contre le licenciement.

L'élection des deux organes, CE et CPPT, constitue un enjeu important pour les organisations syndicales qui en retirent des enseignements sur leur implantation dans le pays, dans les régions, dans les secteurs, etc. et sur son évolution, d'où la dénomination « élections syndicales » qui était parfois utilisée dans le passé.

La dix-septième édition de ce scrutin s'est déroulée en mai 2016. Elle a concerné 6 953 entreprises pour les CPPT ; parmi celles-ci, 3 782 ont été tenues d'organiser en outre l'élection d'un CE. Au total, quelque 1 787 953 travailleurs ont été invités à élire le CPPT de leur entreprise et, parmi eux, 1 562 364 ont aussi été invités à élire le CE.

Les élections sociales sur le site du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale

Les commentaires sont fermés.