informateur

notice mise à jour en 2019

Personnalité politique chargée par le Roi de lui faire un rapport de la situation socio-politique du pays avant la formation d'un gouvernement.

Au lendemain des élections fédérales, le Roi mène des consultations (Premier ministre sortant, présidents sortants de la Chambre des représentants et du Sénat, présidents des partis politiques). Ensuite, il peut charger une personnalité politique d'une mission d'information en vue de préparer la formation d'un gouvernement fédéral. Le rôle de l'informateur est de faire rapport au Roi de la situation socio-politique du pays, et notamment de l'informer sur le rapport de force entre partis politiques. Son rôle constitue une extension et un approfondissement des consultations royales.

La phase d'information s'achève généralement par la remise d'un rapport au roi. Elle est suivie par une éventuelle nouvelle phase de consultations et par la nomination d'un formateur (ou, avant cela, éventuellement d'un ou plusieurs médiateur, explorateur, clarificateur…).

Un informateur peut également être désigné suite à une crise gouvernementale et non dans la foulée d'un scrutin.

Un informateur a été désigné pour la première fois en 1935, au cours des négociations qui ont mené à la formation du gouvernement tripartite Van Zeeland I. La fonction ne s'est généralisée qu'après la Seconde Guerre mondiale. Comme pour le formateur, il s'agit d'une fonction purement coutumière.

Le choix de l'informateur est laissé à la discrétion du roi. Il s'agit généralement d'une personnalité politique connaissant les rouages de la politique belge et généralement issue d'un parti politique ayant remporté une victoire électorale lors du scrutin venant de se dérouler.

Aucun moyen spécifique (financier, humain ou matériel) n'est alloué à l'informateur durant sa mission.

Les commentaires sont fermés.