politisation


Action de faire entrer un enjeu dans le domaine de la décision politique. Prise de décision faisant primer l'intérêt des partis ou des acteurs politiques sur l'intérêt général.

La décision politique porte sur un grand nombre de domaines, dont les relations sociales, l'allocation et l'usage des ressources, la relation du pouvoir politique avec les personnes sur lesquelles il s'exerce, etc. Un enjeu franchit le « seuil de politisation » dès qu'il commence à être pris en compte par les partis politiques, qui exercent un quasi-monopole dans le contrôle des rouages de la décision politique. La prise en compte des enjeux sans cesse renouvelés de la vie en société suppose un élargissement constant de la zone d'intervention des pouvoirs publics, c'est-à-dire de la politisation de ces enjeux.
On parle également de politisation lorsque les partis exercent une influence à leur seul profit sur les décisions ou sur les institutions politiques, par exemple lorsqu'ils influencent la décision politique dans un sens favorable aux organisations de leur pilier. Les partis politiques consolident leur emprise sur le pouvoir politique en favorisant la nomination à des postes de l'administration de personnes qui leur sont proches. C'est le même terme qui peut caractériser l'action des partis lorsqu'ils font voter des lois qui leur sont favorables du point de vue financier ou électoral ou lorsqu'ils aboutissent à des compromis politiques « contre nature » ou « artificiels ».

Les commentaires sont fermés.