pouvoir exécutif

notice mise à jour en 2020

Pouvoir auquel il revient d'appliquer les lois, en mettant en œuvre les moyens qui y sont nécessaires, notamment en édictant des réglementations.

Autre appellation : exécutif

Le pouvoir exécutif appartient essentiellement aux différents gouvernements (et au collège dans le cas de la Commission communautaire française (COCOF) ou au collège réuni dans celui de la Commission communautaire commune (COCOM)).

Au niveau fédéral, le pouvoir exécutif est nominalement conféré au Roi (article 37 de la Constitution). Le Roi promulgue les lois qu'il a sanctionnées en tant que branche du pouvoir législatif ; il prend les arrêtés royaux que nécessite l'application des lois ; et il nomme et révoque les ministres (article 96 de la Constitution) ainsi que les secrétaires d'État (article 104) qui, ensemble, forment le gouvernement fédéral. Toutefois, aucun acte du Roi ne peut avoir d'effet s'il n'est contresigné par un ministre (fédéral) qui en endosse ainsi la responsabilité. En outre, l'application de l'article 96 a évolué, le Roi devant non seulement respecter le résultat des élections pour nommer un gouvernement qui obtiendra le soutien d'une majorité de députés à la Chambre des représentants, mais également attendre que le formateur du gouvernement qu'il a lui-même désigné ait constitué son équipe pour en ratifier le choix des membres.

Au niveau des entités fédérées, le rôle du Roi a été drastiquement réduit au profit des gouvernements. Ce sont eux qui promulguent les décrets ou les ordonnances et adoptent la réglementation (sous forme d'arrêtés du gouvernement et non d'arrêtés royaux). En outre, le Roi ne joue pas de rôle dans la constitution des gouvernements des entités fédérées : il se contente de recevoir la prestation de serment des ministres-présidents.

La loi prévoit un certain nombre de conditions que la composition des différents gouvernements doit respecter. Elles concernent le nombre de ministres, leur appartenance linguistique et leur genre.

L'importance du pouvoir exécutif a tendance à se renforcer, notamment via l'élargissement des compétences déléguées par le pouvoir législatif. Des domaines de plus en plus larges peuvent ainsi être réglés au moyen d'arrêtés. C'est particulièrement le cas avec les lois-cadres, qui fixent des principes que les arrêtés mettront en œuvre. En outre, dans les moments de crise, il arrive que le pouvoir exécutif se voie confier des tâches normalement dévolues au pouvoir législatif : c'est la technique des pouvoirs spéciaux.

Pour pouvoir accomplir sa mission, chaque gouvernement dispose d'une administration, à laquelle il peut donner des injonctions par le biais de circulaires ministérielles. Ses moyens financiers lui sont alloués par le budget, qui est adopté par l'assemblée parlementaire devant laquelle il est responsable.

Site du Gouvernement fédéral

Site du Gouvernement de la Communauté française

Site du Gouvernement flamand

Site du Gouvernement de la Communauté germanophone

Site du Gouvernement wallon

site du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale

Site du Collège de la Commission communautaire française

Site du Collège réuni de la Commission communautaire commune

Les commentaires sont fermés.