Roi


Chef d'État dans un régime monarchique.

Selon la Constitution belge, le roi est le roi des Belges et non le roi de Belgique. Le roi n'accède à sa fonction qu'en prêtant le serment constitutionnel : « Je jure d'observer la Constitution et les lois du peuple belge, de maintenir l'indépendance nationale et l'intégrité du territoire » (article 91 de la Constitution).
Formellement, le roi exerce le pouvoir exécutif et participe à l'exercice du pouvoir législatif : en tant que pouvoir exécutif au niveau fédéral, il promulgue les lois et signe les arrêtés royaux. Il nomme et révoque les ministres. En tant que branche du pouvoir législatif fédéral, il signe les projets de loi et sanctionne les lois.
Parmi les articles de la Constitution qui définissent les attributions et les fonctions du roi, l'article 106 revêt une importance historique particulière. Il dispose qu' « aucun acte du roi ne peut avoir d'effet s'il n'est contresigné par un ministre qui, par cela seul, s'en rend responsable». Ce principe de la responsabilité ministérielle limite les pouvoirs du roi, qui ne peut agir seul dans le domaine politique. Il avait figuré parmi les revendications des Belges, avant la proclamation de l'indépendance. Le refus opposé par le roi des Pays-Bas à cette revendication avait compté parmi les raisons de la rupture.
Tous les autres articles relatifs au roi doivent se lire à la lumière de ce texte, dont le principe joue dans chaque cas. Le régime constitutionnel de la Belgique exclut donc la possibilité pour le roi d'exercer un quelconque pouvoir personnel.
En Belgique, le roi exerce à la fois une fonction politique et une fonction représentative. L'exercice de la fonction royale a subi en Belgique une profonde évolution depuis son institution en 1831. La pratique de la coalition gouvernementale a réduit certaines manifestations de la fonction politique du roi, qui ne prononce plus de discours du trône, qui ne préside plus le Conseil des ministres. Les réformes institutionnelles qui ont transformé la Belgique en un État fédéral ont entraîné de même une certaine érosion de la fonction politique du roi.
Alors que la fonction politique du roi s'exerce généralement dans la plus grande discrétion, l'exercice de sa fonction représentative requiert au contraire toujours la publicité.
La reine et les autres membres de la famille royale ne jouissent d'aucun statut particulier. Ils sont néanmoins associés à la fonction représentative. En cela aussi, le contraste est grand avec l'exercice de la fonction politique.

Les commentaires sont fermés.