Société fédérale de participations et d’investissement (SFPI)


Société anonyme de droit public ayant pour mission de regrouper et de gérer les participations de l'Autorité fédérale dans le domaine économique.

La Société fédérale de participations avait été créée en vue de l'élargissement, en décembre 1994, de la mission de la société CGER Holding à la détention de toutes participations dans des sociétés financières, industrielles ou commerciales dont les activités relevaient de la compétence de l'Autorité fédérale.
CGER Holding avait elle-même été créée en octobre 1992, avec le statut de holding bancaire. Elle était alors chargée exclusivement de mettre en œuvre l'un des deux pôles bancaires publics autour de la Caisse générale d'épargne et de retraite (CGER), avec l'Institut national de crédit agricole (INCA) et la Caisse nationale de crédit professionnel (CNCP). Elle reçut finalement du gouvernement de l'époque la mission d'organiser la privatisation de la CGER. Suite à l'évolution des missions confiées à la société dans le cadre de la privatisation de la Société nationale d'investissement (SNI) réalisée en 1994, le statut de la société fut modifié en celui de compagnie financière. Un an plus tard, à l'occasion de la transformation de Belgacom en société anonyme, les missions de la société, devenue la Société fédérale de participations, furent encore élargies par la loi du 12 décembre 1994.

Parallèlement était créée sa filiale la Société fédérale d'investissement (SFI) pour recevoir les participations détenues à l'époque dans une série d'entreprises, dont la Sabena.

Dans le secteur bancaire, la plupart des participations furent cédées à des actionnaires privés.

Dans les autres secteurs d'activités, la SFP, qui avait reçu le produit de la vente de la SNI, avait participé dès 1995 à la restructuration de la Sabena, puis avait été chargée de mettre en œuvre la cession d'une partie de la participation de l'État dans Belgacom, puis de La Poste. Elle participa aussi à l'augmentation des moyens financiers de La Poste et de la SNCB, à la création de la Société patrimoniale immobilière (Sopima) chargée des opérations de sale and lease back des bureaux issus du domaine public, ainsi qu'à la mise en vente d'une partie du capital de BIAC (actuellement Brussels Airport).

Le 1er novembre 2006, la SFP a fusionné avec la SFI pour former la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI). Les autorités fédérales sont l'unique actionnaire de la Société fédérale de participations et d'investissement.

Les activités de celle-ci sont de trois ordres :
– favoriser, compte tenu de la politique industrielle de l'État, la création, la réorganisation ou l'extension d'entreprises du secteur public ou privé ;
– promouvoir l'initiative économique publique ;
– contribuer à la mise en œuvre de la politique économique de l'État (opérations en mission déléguée pour compte de l'Autorité fédérale).

Enfin, le gouvernement fédéral peut solliciter l'avis de la SFPI sur les projets potentiels de constitution de personnes morales, de la réforme ou de la participation dans celles-ci par l'État, par une entreprise publique fédérale ou par une institution publique fédérale.
Parmi les participations détenues par la SFPI, citons BPost, la Loterie nationale, le Palais des congrès, le Palais des Beaux-Arts, la Sopima ou encore Brussels Airport Holding.

Site de la SFPI

Voir aussi : entreprise publique autonome (EPA)

Les commentaires sont fermés.