unitarisme


Volonté de rétablir un État unitaire en Belgique, ou souci d'une unité nationale forte dans le cadre fédéral belge.

La notion d'unitarisme est apparue en Belgique en réaction au processus de fédéralisation de l'État dont la première grande étape est la révision constitutionnelle de 1970-1971. Le sens de la notion varie selon le contexte et l'intention :
– elle peut désigner un véritable projet politique de restauration de l'unité de l'État, donc de liquidation du fédéralisme, ou au minimum une nostalgie de l'ancien ordre institutionnel belge ;
– en un sens moins précis et moins radical, elle peut désigner un souci de l'unité nationale, de la sauvegarde de la nation belge et de la cohésion entre les communautés et entre les régions, en réaction à ce qui est perçu comme un fédéralisme centrifuge ;
– qu'on l'emploie au sens fort ou en un sens moins radical, la notion peut être revendiquée avec fierté, ou être au contraire utilisée pour critiquer une position jugée passéiste ou dépassée, une résistance à un mouvement jugé inéluctable.

Il existe très peu de partis ouvertement unitaristes en Belgique et leur audience électorale est très faible, même si des sondages ont conduit à conclure au maintien de sentiments unitaristes dans une plus large partie de l'opinion publique. La revendication d'unitarisme, ou au contraire la critique de l'unitarisme, est parfois reliée à l'approbation ou à la critique de la monarchie.

Les commentaires sont fermés.