suffrage universel


Système électoral dans lequel tous les citoyens en âge de voter participent au scrutin.

La Belgique a adopté le suffrage universel en 1893 suite à des revendications visant à octroyer à tous le droit de vote qui était réservé jusqu'alors à ceux qui payaient un impôt minimum (le cens), et qui avait été élargi en 1883, pour les élections communales et provinciales, à ceux qui avaient atteint un certain niveau d'instruction ou occupaient certaines fonctions (ce qu'on appelait des « capacités »). Le suffrage universel s'oppose ainsi au suffrage censitaire et au suffrage capacitaire. En régime de suffrage universel, ne sont exclus du droit de vote que les personnes jugées inaptes à l'exercer correctement : les mineurs d'âge, les personnes frappées d'une sanction judiciaire les privant de leurs droits politiques en raison des délits qu'elles ont commis, et les personnes décrétées incapables de voter pour raisons psychiatriques. On estime généralement qu'on peut parler de suffrage universel lorsque la législation écarte par ailleurs du droit de suffrage ceux qui n'ont pas la nationalité du pays où s'exerce le droit de vote.

Le suffrage universel n'a toutefois d'abord concerné que les hommes, et a été assorti d'un vote plural : certains électeurs disposaient d'une deuxième ou d'une troisième voix (voire une quatrième aux élections communales) parce qu'ils étaient capacitaires, étaient chef de famille ou réunissaient d'autres critères. On parlait alors de suffrage universel tempéré par le vote plural.

Le suffrage universel pur et simple a été pratiqué pour la première fois lors des élections législatives de 1919, soit avant que la Constitution l'instaure en 1921. Les hommes (ainsi que les veuves de guerre et les mères de soldats morts durant le conflit) disposaient désormais d'une et une seule voix. Il faudra attendre 1948 pour que les femmes puissent participer aux élections législatives, le droit de suffrage leur étant octroyé dès 1921 pour les scrutins communaux.
Le caractère universel du suffrage s'est encore accru par l'abaissement de l'âge à partir duquel il est permis de voter : 25 ans en 1831, 21 ans en 1921, 18 ans en 1981 pour les élections législatives. Le corps électoral s'est encore élargi plus récemment par l'octroi du droit de vote aux étrangers, d'abord aux seuls ressortissants d'un État membre de l'Union européenne, pour les élections européennes et communales, puis aux autres étrangers pour les seules élections communales.

Les commentaires sont fermés.