refédéralisation

notice mise à jour en 2020

En Belgique, processus institutionnel par lequel une compétence qui a été transférée de l'Autorité fédérale vers des entités fédérées est retransférée à l'Autorité fédérale.

Jusqu'à présent, toutes les réformes de l'État§ ont uniquement procédé à des §défédéralisations de compétences : c'est-à-dire qu'elles ont consisté à retirer des compétences au niveau de pouvoir central (national puis fédéral) pour les transférer à des entités fédérées (les Régions ou les Communautés, ainsi que parfois une Commission communautaire). Toutefois, certains acteurs politiques appellent à une « refédéralisation » de certaines de ces compétences : ils souhaitent que celles-ci soient retransférées à l'Autorité fédérale.

Le concept de refédéralisation a pris de la vigueur à l'occasion des négociations qui ont entouré l'élaboration et la mise en œuvre de la sixième réforme de l'État. Il repose sur l'idée que, dans certaines matières, le processus de défédéralisation a été trop loin, dans le sens qu'il nuit à une gestion efficace de ces matières (notamment en raison du haut degré de complexité institutionnelle, d'une part, et de la multiplicité d'intervenants étatiques, d'autre part, qu'il a induits) ; dès lors, il conviendrait que celles-ci retournent dans le giron fédéral. Sont par exemple citées les compétences suivantes : le climat, la mobilité, la santé, l'énergie et le commerce extérieur.

Actuellement, ce projet politique apparaît minoritaire. En outre, il déplaît aux nationalistes flamands, en tant que sa mise en œuvre se traduirait par un renforcement de l'État belge.

Les commentaires sont fermés.