Conseil national du travail (CNT)


Organe paritaire de négociation sociale et de consultation institué au niveau fédéral.

Le Conseil national du travail est l'un des deux grands organes (l'autre étant le Conseil central de l'économie) créés au lendemain de la Seconde Guerre mondiale dans le but d'associer les organisations patronales et les syndicats de travailleurs à la décision politique en matière économique et sociale.
Le Conseil national du travail a été créé par une loi du 29 mai 1952. Historiquement, la première mission du CNT est une mission consultative. Il remet des avis à un ministre ou au Parlement fédéral sur les matières sociales qui sont de la compétence de l'Autorité fédérale : le droit social (relations individuelles et collectives de travail), la sécurité sociale, etc. Si l'avis préalable du Conseil est requis pour l'adoption de mesures d'exécution de nombreuses lois, l'avis conforme est cependant exceptionnellement exigé.
La loi du 5 décembre 1968 sur les conventions collectives de travail et les commissions paritaires a donné au CNT le pouvoir de conclure des conventions collectives de travail. Celles-ci s'étendent le plus souvent à l'ensemble des branches d'activité mais peuvent se limiter à certaines d'entre elles. En outre, le CNT peut conclure une convention pour une branche d'activité qui ne relève pas d'une commission paritaire instituée, ou lorsqu'une commission paritaire instituée ne fonctionne pas.
À côté de ces missions générales, des tâches consultatives plus spécialisées incombent au Conseil national du travail en vertu de lois particulières. Par exemple, la loi du 26 juillet 1996 relative à la promotion de l'emploi et à la sauvegarde préventive de la compétitivité stipule que le Conseil central de l'économie et le CNT remettent deux fois par an un rapport commun sur l'évolution de l'emploi et du coût salarial en Belgique et dans les États membres de référence de l'Union européenne, sur la politique en matière d'emploi et de salaires ainsi que sur les aspects structurels de la compétitivité et de l'emploi. Les deux conseils formulent le cas échéant des suggestions en vue d'apporter des améliorations.
Le Conseil national du travail compte, outre le président, qui est une personnalité indépendante choisie par le Ministre de l'Emploi et du Travail pour ses compétences en matière sociale et économique, vingt-six membres effectifs et autant de membres suppléants.
Ceux-ci sont nommés par le Roi pour une durée de quatre ans ; leur mandat est renouvelable.
Les sièges sont répartis paritairement entre les organisations interprofessionnelles les plus représentatives des employeurs et des travailleurs. Depuis 2010 la représentation des employeurs comporte un délégué d'une organisation patronale du secteur non marchand.

site du CNT

Les commentaires sont fermés.